Accueil > Astuces > Travaux : Comment faire des économies d’énergie ?

Travaux faciles : Comment faire des économies sur sa facture énergie ?

par | 3 Août 2019

L’énergie est toujours plus coûteuse pour les Français et pèse sur le pouvoir d’achat des ménages. Outre le fait d’utiliser des appareils à faible consommation d’énergie (ampoules, électroménagers, TV, chauffage, etc.) il est possible de réduire facilement sa facture en rendant son bien moins énergivore avec quelques petits travaux. On vous fait un résumé des solutions !

Réaliser un diagnostic énergétique avant travaux

Avant d’entreprendre des améliorations sur votre logement pour faire baisser votre facture énergie il est essentiel de savoir sur quel point apporter ses améliorations. Il s’agit alors d’identifier les déperditions d’énergie et équipement énergivore afin de cibler précisément les actions à opérer.

Commander donc un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) afin de dresser un état des lieux de votre logement.

Un diagnostiqueur professionnel viendra alors établir une étude sur :

  • La qualité de la construction
  • Les matériaux utilisés
  • La qualité des ouvertures
  • Le type de chauffage et de climatisation (le cas échéant)
  • Le type et la performance d’isolation
  • Le type et la performance de ventilation
  • Le mode de production d’eau chaude sanitaire

À la réalisation de cette étude, le diagnostiqueur dressera une liste des faiblesses par poste et émettra des recommandations.

Bon à savoir : Le DPE est obligatoire lors d’une vente ou location immobilière. Il fait partie d’un dossier appelé Dossier de Diagnostics Techniques (DDT) regroupant plusieurs diagnostics effectués sur différents postes du logement (Présence d’amiante, de plomb, de termites, de mérule, etc.) Pour plus d’informations sur le DDT, lisez notre article dédié.

Quels travaux effectuer ?

La décision d’entreprendre tel ou tel travaux dépendra donc de la constatation du diagnostiqueur. Cependant, on vous donne une liste de travaux fréquemment exécutés pour une amélioration des performances énergétiques :

  • Améliorer l’isolation des combles perdus par soufflage de ouate de cellulose : 20 à 35€ le m2
  • Remplacer la chaudière gaz par un modèle basse température ou à condensation : 1 500€ à 3 500€
  • Installer une ventilation mécanique controlée double flux : 2 500€ à 4 500€
  • Installer des ouvertures double ou triple vitrage : 500€ à 600€ par fenêtre et 600€ à 800€
  • Remplacer le cumulus électrique par un chauffe-eau thermodynamique : 1 500€ à 3 000€
  • Améliorer l’isolation intérieure des murs : 50€ à 100€ le m2
  • Améliorer l’isolation extérieure des murs : 100€ à 185€ le m2
  • Remplacer la chaudière au fioul par une chaudière biomasse : 3 500€ à 20 000€ (silo de stockage compris)
  • Installer une pompe à chaleur air/eau pour le chauffage : 100€ le m2 à chauffer
  • Installer un système solaire combiné : 13 000€ pour un logement de 70m2

Les aides envisageables

À travers une politique de transition énergétique ayant pour objectif, entre autres, le changement des habitudes de consommation (notamment énergétique) vers quelque chose de plus raisonnable. Mais aussi un développement des énergies renouvelables (solaire, éoliens, biomasse, géothermie, etc.) limitant l’utilisation des énergies fossiles polluantes (gaz, pétrole, charbon). Les pouvoirs publiques accompagne l’amélioration des logements privés anciens (plus de 2 ans) pour un habitat éco responsable. Sont alors mis en place, plusieurs dispositifs d’aides, à savoir :

  • La prime énergie : Elle incite les entreprises émettrices de CO2 à participer à la réduction des émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) en subventionnant certains types de travaux entrepris par les particuliers. L’isolation des combles perdus, amélioration des modes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire peuvent se voir attribuer jusqu’à 4 000€ d’aides selon la nature des travaux et le niveau de revenu du ménage concerné.
  • Le CITE : Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique prévoit une réduction de l’impôt jusqu’à 30% du prix hors taxe des dépenses engagées pour l’amélioration de votre logement principale. Ce crédit d’impôt varie selon la nature des travaux et il est plafonné à 8 000€ pour une personne seule et 16 000€ pour un couple soumis à l’imposition commune. Retrouvez la liste des travaux éligibles ici.
  • L’Éco-prêt à taux zéro : Il permet de financer sans intérêt ses travaux d’amélioration en étalant le remboursement sans surcoût.
  • La TVA réduite à 5,5% : Les travaux réalisés dans le but d’une amélioration énergétique d’un logement ancien bénéficient d’une réduction de la TVA à 5,5%. 
  • Les aides de l’ANAH : L’Agence Nationale de l’Habitat octroie des aides à l’amélioration énergétique de l’habitat pour les ménages aux revenus modestes ou les bailleurs s’engageant à louer les logements à loyer modéré.

Bon à savoir : Pour prétendre à la prime énergie ou au CITE les travaux doivent être réalisé par une seule entreprise (ou des sous-traitants) certifié par le label RGE (Reconnus Garant de l’Environnement).

Poursuivez votre lecture 

Séquestre : de quoi s’agit-il ?

Séquestre : de quoi s’agit-il ?

Séquestre : de quoi s'agit-il ? Lors de la signature du compromis de vente chez un notaire, l’acquéreur verse une somme d’argent sur un compte séquestre pour « sceller » son engagement d’acquérir et réserver le bien. La somme varie de 5 à 10% du...

Home staging, la solution ultime

Home staging, la solution ultime

La solution pour vendre vite et bien : Le home stagingVous souhaitez mettre votre bien en vente ou vous l’avez peut-être déjà mis mais rien ne se passe depuis 3 mois. Posez-vous une question essentielle : « En l’état, est-ce que mon bien peut plaire...

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *