Accueil > Histoire client > Elisabeth et sa villa nansaise

Elisabeth et sa villa nansaise

Notre rencontre avec Elisabeth s’est faite grâce à la recommandation de son fils. Propriétaire d’une très belle villa de plain-pied sur un magnifique terrain arboré situé dans le village varois de Nans-les-Pins, Elisabeth partageait la propriété avec sa mère. Elles faisaient régulièrement le trajet entre leur domicile et Nans-les-Pins pour venir entretenir le bien.

Pour mettre fin à ce manège éreintant la décision est prise de vendre la villa. Elisabeth prend alors la décision de faire appel à plusieurs agences dans l’espoir d’augmenter ses chances de vendre le bien. Pour rappel, il n’est pas conseillé de procéder ainsi, car la concurrence entre agence sur un même bien dégrade la publicité faite pour ce dernier et les agences seront moins investies dans l’affaire s’il y a un risque de voir ses efforts réduit à néant par un confrère.

Néanmoins, nous acceptons de travailler pour Elisabeth, car nous sommes persuadés de pouvoir sortir du lot. Voila donc 4 agences sur la ligne de départ pour vendre un même bien.

La course est lancée ! La villa étant très bien entretenue et décorée avec goût, il n’est pas utile de passer par la case « rafraichissement du bien ». Nous planifions donc le shooting photo rapidement et celui-ci se passe tout à fait comme prévu.

La publicité du bien est, elle aussi, rapidement engagée. Nans-les-Pins est un très joli village avec un cadre dépaysant, mais l’attractivité immobilière est faible actuellement, car l’activité économique stagne. L’intérêt vient essentiellement de la proximité avec le village de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume qui se développe à grande vitesse ou de l’accès rapide à la ville d’Aubagne (13).

Mais ne nous laissons pas abattre par les statistiques, car seulement 10 jours après la mise en ligne du bien, nous sommes contacté par un acquéreur, Parisien, qui souhaite revenir dans sa région natale. Séduit par les photos faites de la villa quelques jours avant, il ne lui faut que quelques jours pour nous retrouver sur place et le charme du bien à fini de le conquérir.

Aujourd’hui, le compromis de vente à été signé et l’acquéreur comme Elisabeth et sa mère patiente encore un peu pour, enfin, avancer, chacun, sur leurs nouveaux projets.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *